Les Poux

Il existe deux sortes de poux susceptibles d'attaquer nos ânes.

Les poux suceurs (Anoploures) Poux des mammifères

 

Ils sont composés d'une tête étroite et d'un corps plus large en forme de poire très aplatie. Leur taille est d'environ 2 à 4 mm. Ils ont des pattes puissances munies de griffes pour s'accrocher aux poils ou aux cheveux. Ils percent la peau pour se nourrir du sang et des liquides tissulaires de son hôte.

Les larves se développent en 2 semaines environ, en passant par trois stades larvaires. Les mâles adultes vivent deux semaines, contre quatre pour les femelles. Elles pondent leurs oeufs (lentes) au nombre d'environ 130 et les fixent solidement au poils (cheveux) à l'aide d'une sorte de colle.

Danger : cause d'anémies

 

Les poux broyeurs, poux mallophages Poux des oiseaux

 

Plus fréquemment rencontré chez les oiseaux, cette espèce de poux touchent également certains mammifères dont l'âne.

Ils ont une tête large, le corps plus étroit que la tête, de couleur plutôt jaune, blanc translucide.

Ils se nourrissent des débris d'épiderme, de plumes, poils qu'ils détachent en raclant la peau de leurs hôtes.

Danger : Irritation de la peau, surinfection des plaies, vecteurs de maladies.

Les infestations de poux s'observent le plus souvent au cours des périodes fraîches, en hiver et au début du printemps . Ils s'en prennent principalement aux animaux jeunes, en dessous de 3 ans ou aux animaux âgés et de santé faible.

L'animal présente généralement un poil terne et sec, piqué par endroit, chute de poils, squames et croûtes. Parfois un prurit plus ou moins marqué.

En y regardant de plus près, à la base de poils, on voit les petites bestioles et accrochés aux poils, les lentes. Celles ci sont blanches à translucides, ressemble à une mini pellicule, à la différence qu'elles sont accrochées solidement aux poils si on cherche à les enlever.

L'âne peut être attaqué par les deux sortes de poux en même temps !!!

Généralement traités avec des produits tels que poudres ou shampooing contenant des pyréthroïdes synthétiques perméthrine ou la cyperméthrine, des aérosols à base de fipronil.

L'ivermectine par administration orale n'a d'effet que sur les poux suceurs. Elle est à eviter par injection intra-veineuse car elle serait dangereuse pour les équidés (ânes et chevaux) selon de Dr. Knottenbelt.

Les poux étant aptères (sans ailes), la contamination se fait par contact. De bêtes à bêtes mais aussi par le biais de leurs brosses, tapis de selle, coin de grattage dans l'écurie ou dans le pré (baignoire). Il est important et indispensable de TOUT traiter en même temps que l'animal.

Pour enrayer l'invasion et éviter les rechutes :

Traiter une première fois l'animal et TOUS ses compagnons. Matériels et écuries. Éliminer la litière intégralement. Les peignes, brosses et autres petits matériels peuvent être mis au congélateur dans un sac plastic pendant 48 heures. Les tapis de selle et tout matériaux en tissus, lavés à 90° ou enfermés dans des sacs plastiques, hermétiques sans lumière pendant 48h.

Tous les traitements ont un faible pouvoir sur les larves et il est donc important de traiter une fois par semaine, pendant trois semaines les animaux et leur environnement.

En s'armant de beaucoup de patience, le fait d'enlever le maximum d'œufs à la main et de les tuer en les écrasant entre les ongles (entendre un petit claquement) ou en les brulant, accélère la fin de l'invasion.

Ces organismes développent des résistances aux insecticides communément utilisés. C'est pourquoi il est important de traiter avec ces produits UNIQUEMENT quand on est certain de leur utilité.

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×