Mordre, mon âne cherche à mordre

Une question qui revient souvent, mon âne cherche à me mordre...

Deux notions importantes à connaitre.

  1. L'âne est un animal très tactile, très sensitif. Comment pourrait-il nous toucher autrement qu'avec sa bouche ?  Quelque part ça correspond à la phase humaine des petits enfants qui mettent tout à la bouche pour découvrir le goût, la texture, le contact, etc......
  2. Chez l'équidé, le fait de se faire des grattouilles avec la bouche, les dents et un signe d'affection et d'amitié. Bien sur entre eux, ils mesurent la force qu'ils y mettent, compte tenu de leurs poils et de leur morphologie. Il est clair que cette même attention reportée sur notre peau, même au travers de nos habits, ne nous apporte pas la même satisfaction de bien-être qu'entre  eux !

A partir de ces deux notions :

  • Gronder ou punir un âne qui est en train de simplement vouloir découvrir nos mains, nos habits ou nous proposer un câlin est totalement incompréhensible et incohérent pour lui.
  • Lui donner une tape (comme trop souvent conseillé dans les livres ou sur les forums), sera vécu par l'âne comme une grande injustice et nous nous exposons gravement à perdre sa confiance et le mettre en position de défense réactive.
  • L'âne a une notion importante de l'injustice et une réprimande au mauvais moment peut entraîner des catastrophes.
  • C'est un peu comme si vous vous avancez pour faire un bisou à une personne et que celle-ci vous envoie une claque, imaginez votre réaction.
Le gronder ou le taper est donc la meilleure manière d'aggraver les choses et de le rendre mordeur, ce qu'il n'est pas pour l'instant.

Si c'est un âne récupéré qui a malheureusement subi cette injustice de la part d' humains mal informés, la rééducation suit la même procédure que ci-dessous, mais prendra juste plus de temps.

Comment lui apprendre à toucher nos mains sans y mettre les dents ?

Il faut donc lui apprendre à canaliser ses démonstrations, ce dont il est parfaitement capable.

Observer un âne en train d'herboriser. La sensibilité de sa bouche est telle qu'il peut trier au milieu d'une prairie, le plus petit des brins d'herbe, cachés au milieu d'une touffe et de n'arriver à prendre que celui-ci.

Il est parfaitement capable de faire la différence entre votre doigt ou une carotte.

Dans un premier temps, nous allons lui montrer notre main bien à plat par dessous sa bouche.

 Il va certainement essayer de la toucher.

  • S'il touche avec ses lèvres uniquement, le féliciter de la voix et avec des câlins ... mettre un mot dessus "Bisous" par exemple. A force de répétition, il fera des bisous à la demande.
  • S'il touche la main et qu'il fait mine de mordre, alors anticiper au maximum et retirer la main avant que les dents ne touchent et en même temps un "NON" sec accompagné d'un "AIEEEEE" strident et théâtral, surpris il va retirer sa bouche, dans la même seconde, on le félicite et on va lui faire une grosse gratouille.
  • Et on lui remontre la main encore une ou deux fois, mais pas plus pour ne pas l'agacer et le pousser à avoir envie de vraiment mordre afin de se débarrasser de nous.
  • Et surtout, prenez sur vous et faites lui confiance, laissez le découvrir vos mains.
  • Au début pour pouvoir le laisser toucher sans trop de risque de croquage pour vos mains, il est possible de mettre un gros gant de jardinage, quitte à ce qu'il le prenne entre ses dents et qu'il joue avec.
De cette manière, vous reconnaissez à votre âne son message de bienvenue, sa demande de contact et de câlin. Et lui,il apprend qu'il peut toucher avec la bouche mais pas avec les dents.

 

Quand il attrape nos vêtements ou tout autre chose, on va lui apprendre le mot "LÂCHE" :

  • Au moment où il a l'objet en bouche, on lui enserre la bouche au niveau de l'endroit où il n'y a pas de dents, l'emplacement du mors.
  • On lui entrouvre la bouche en faisant sortir le tissus et en même temps on dis "LACHE".
  • Dès qu'il a lâché, on félicite et on récompense avec plein de câlins et une friandise.
  • Il faut être constant dans nos demandes et à chaque fois qu'il prend notre veste, mettre en place la même procédure.
  • A force de répétition, de patience, de temps il va enregistrer l'ordre avec l'action et chercher notre réaction de satisfaction.
  • 

 

Comme un petit enfant qui tire la jupe de sa maman pendant qu'elle parle avec un autre adulte, jusqu'à un certain âge, même avec de la répétition, l'ânon a tendance à venir tirailler la veste pour demander de l'attention.

Lui apporter cette attention qu'une fois qu'il aura lâché, lui apprend ce qu'on attend de lui et il va lâcher pour avoir son câlin.

 

  • Autre possibilité, anticiper son geste, ça implique d'avoir des yeux efficaces à 360°.
  • On place un "NON" sec et fort (sans crier) dans la seconde de l'action, avant c'est trop tard, après c'est trop tard aussi.
  • Si la veste est dans sa bouche, on a la possibilité du dessus.

Maintenant qu'il a appris que nous savons reconnaître ses demandes d'attention et ses attentes de partages de câlins, qu'il sait toucher nos mains sans mettre les dents :

Nous allons apprendre comment lui donner une friandise à la main.

  1. Trop souvent, les ânes n'ont éduqués, ont reçu des friandes à la main, "gratuitement" et non en récompense d'une bonne action.
  2. Ils apprennent que nos mains tiennent de bonnes choses et cherchent sans cesse nos mains pour en redemander.
  3. Si rien ne vient, certains vont même jusqu'à s'énerver et essayent de chopper la main, jusqu'à mordre pour les plus mal élevés.

Donner une friandise à la main, c'est possible et ça s'apprend :

  • Quand on donne une friandise à la main, une fois la friandise donnée
  • On lui montre toujours nos mains vides, en disant "il n'y a rien" ou "C'est fini y'en a plus"
  • Et on lui fait un gros câlin puis on s'éloigne.
  • 
  • Il est important de lui montrer nos mains vides, qu'il puisse les toucher et constater par lui-même à quoi correspond ce vocabulaire. Encore une fois, l'âne est plus tactile que visuel, il a besoin de toucher.
Et quand on a dit "il y en a plus, c'est vraiment STOP IL N'Y EN A PLUS

 C'est pas pour lui en redonner une, la seconde qui suit, sinon il ne comprendra absolument pas à quoi se rapporte le "y'en a plus".

L'âne est très intelligent et a une excellente mémoire

Il doit juste apprendre un certain nombre de mots de notre vocabulaire pour comprendre ce qu'on attend de lui.

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×