Se préparer à la promenade avec un âne

Cela fait des mois que vous vous imaginez, randonnant le long des sentiers boisés de France et de Navarre, en compagnie de votre âne, compagnon de marche, porteur de votre pique-nique ou de votre matériel de bivouac.

Mais comme vous l'avez maintenant compris, avec un âne, il faut y aller étape par étape

Avant de partir pour plusieurs jours, commençons par la toute première promenade, étape numéro 1 de toutes activités asines : randonnée, monte, attelage, débardage.

Avant de partir en balade, votre âne doit connaître

  • Le licol et La longe
  • Il sait avancer en longe et vous suit dans son pré
  • Il sait rester tranquille à l'attache
  • Vous pouvez lui curer les pieds en liberté dans son pré
Le monde extérieur est rempli de "danger" et d'inconnu pour votre âne

Il est depuis quelques temps chez vous

Et selon son caractère et son vécu

  • Il a peut-être été tout de suite à l'aise
  • Ou bien il a mis un certain temps à s'habituer à son nouvel environnement.
  • Il y connait maintenant les bruits, les odeurs, les habitants, les habitudes
  • Et il s'y sent en toute sécurité.

Mais de l'extérieur, que connait il ?

Rien ou pas grand chose.

C'est une des raisons qui peut pousser un âne à refuser de sortir de son pré, alors que nous nous étions réjouis à l'idée de l'emmener faire sa 1ère sortie.

Les odeurs sont différentes

  • Celles du goudron
  • De l'eau du ruisseau
  • De la ville au loin
  • Des voisins
  • Des voitures
  • Des animaux …etc

Il y a d'autres bruits

  • Ceux des voitures, motos vrombissantes
  • Des trains
  • Bruits de ses sabots sur le goudron de la route
  • Bruits des bouches d'égouts
  • Des enfants qui passent à toute vitesse et arrivant par derrière en criant
  • Les chasseurs
  • Le vent
  • Les tracteurs, tondeuses à gazon
  • Des joggeurs du dimanche...

Visuellement aussi, bon nombre de choses sont nouvelles pour lui,

  • la voiture qui le dépasse
  • le changement de couleur d'une route
  • des tas de bois
  • des rouleaux de foin,
  • les flaques d'eau...
  • Et tant d'autres choses inconnues et inquiétantes...

Comment le préparer à appréhender l'inconnu

Chez vous, en terrain sûr et en votre présence, car maintenant il vous fait confiance, vous pouvez le désensibiliser à un certain nombre de ces « dangers »

Le bruit :

Utiliser tout ce que vous avez sous la main et qui fait du bruit. Par exemple

  •  la tondeuse à gazon,
  • la débroussailleuse,
  • un taille haie,
  • votre voiture

Comme pour toute nouveauté

  • Présenter lui l'objet silencieux et laissez le lui sentir, toucher, regarder, plusieurs fois, sans vous en servir
  • Quand il ne marque plus d'intérêt pour l'objet, au moment de sa distribution de foin ou à l'ouverture de son pré bien herbeux, éloignez vous de lui et faites fonctionner l'outil tout en observant ses réactions.
  • S'il n'en montre pas, continuer à faire tourner votre engin 5 min.
  • S'il semble effrayé, arrêter le fonctionnement de l'engin, laissez le sur place et retournez vers votre âne relax et serein. Remontrer lui l'objet silencieux plus tard et refaites le fonctionner un autre jour.
D'ailleurs, tant qu'il montre de l'inquiétude à un bruit, à l'intérieur de chez lui, il n'est pas prêt pour sortir en extérieur

Les odeurs

  • L'odorat est le sens de prédilection de équidés et des ânes en particulier
  • Profitez de toujours, toujours lui faire sentir tout nouvel objet, plus il a d'odeurs répertoriées, plus ils se sentira confiant.

Pour le préparer au obstacles naturels

  • Le plus simple est de concevoir un cheminement relativement étroit entre son pré et l'entrée de son abri.
  • Profitez d'une saison et d'un accès à un pré où l'herbe est très très très attractive
  • Et prévoyez un super Jackpot pour le retour à la cabane, une gamelle remplie de ce dont il raffole le plus
  • Pendant quelques jours, on va le laisser s'habituer à aller et venir par ce couloir.

Puis sur ce parcours

  • On va commencer par poser une planche de bois par terre (attention qu'elle ne soit pas glissante si mouillée) de la longueur du passage et assez large pour qu'il soit obligé de marcher dessus.

Quand il est bien habitué à la planche, un peu plus loin,

  • on va poser une bâche...

Et ainsi de suite, on rajoute quelques difficultés

  • Comme des rubans à l'entrée de sa cabane
  • Un obstacle genre petit pont,
  • un tronc
  • un pneu etc...

C'est aussi un excellent exercice pour le préparer à monter dans un van !

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×