Longe N°3 : apprendre à un âne à rester à l'attache

Petite révision :

  • Notre âne est confiant
  • Il est maintenant tout à faire à l'aise avec son licol.
  • Il sait aussi ce que l'on attend de lui lorsque nous le tenons en longe.
  • La traction sur la longe se produit de temps en temps mais il est confiant et nous suit sans problème.

Nous pouvons commencer à le sensibiliser à l'attache

Le gros risque d'attacher un âne trop vite est de déclencher chez lui, un réflexe de peur.

  • Se sentir bloqué, coincé sans savoir ce qu'il va lui arriver, le met en état de panique
  • Et il va tirer « au renard »
  • Chercher à se dégager.

Comme toujours, l'idée est de rendre le moment positif

  • Nous allons lui apprendre, lui montre que si on l'attache, on le détache aussi.
  • C'est pourquoi au début, il est judicieux de l'attacher quelques secondes et de le détacher,
  • De lui faire faire un petit tour, pour revenir à l'attacher quelques instants.
  • Au moment de l'attache, il est copieusement récompensé.

Une fois cette petite gymnastique enregistrée

  • On va l'attacher un peu plus longtemps, toujours en restant près de lui pour le rassurer.
  • Profitez de lui mettre un peu de foin, ou un seau de rondelle de carotte.
  • Dès la collation terminée, vous le détachez et vous le libérez, l'exercice est fini.

     

 

Plus vous rendez ce moment agréable, sécurisant, plus vous vous simplifiez la vie pour les futurs soins obligatoires et parfois désagréables, comme la visite du véto ou du maréchal ferrant.

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×