Jeux entre ânes et positions sociales

Jeux et positionnement socialement

Comme toutes espèces, les ânons mâles et femelles, se construisent au travers de leurs parties de jeux.

Les jeunes qui ont la chance de naître au sein d'un troupeau, sont les plus chanceux et seront certainement de futurs ânes adultes bien équilibrés et bien dans leurs sabots.

En quoi, le jeu est-il important pour se construire ?

  • Le jeu permet l'affirmation d'un statut social dans le groupe. Il permet de se mesurer les uns, les autres, de tester et de prendre une place dans le groupe. Tant qu'il y a équilibre, chacun est à sa place et reste à sa place. A tout moment, si un individu socialement inférieur, sent qu'il pourrait prendre l'ascendant sur un autre, il va le défier et l'équilibre peut être changé ou/et rompu.

La maman et l'ânon.

  • L'ânesse nourrit son ânon pendant près d'une année, voir un peu plus, s'il n'y a pas d'intervention humaine. Elle lui apprend les bonnes manières, les moments où il peut venir téter, les plantes dangereuses.
  • Elle joue peu ou même pas du tout avec lui. Sa position étant naturellement établie par son rôle de maman. En cas de débordement, elle le remet simplement à sa place et l'expédie jouer ailleurs.

L'ânon et le reste du troupeau.

  • S'il y a d'autres ânons du même âge, les jeux se passeront entre eux jusque vers l'adolescence. Le besoin de se mesurer, de se défier est relativement équilibré, chacun bénéficiant de la protection maternelle et de son statut social établi.
  • S'il n'y a pas d'autre ânon dans le troupeau, il invitera les adultes à jouer. L'ânon ayant un statut de jeune, ils jouent volontiers avec lui sachant entre eux très bien contrôler les éventuels débordements du petit.
  • S'il est seul avec sa mère et surtout si c'est un petit mâle, il risque de s'ennuyer. En principe, la maman ne joue pas ou peu, elle tient vraiment un rôle d'éducatrice.

L'ânon adolescent

  • La montée hormonale implique une nécessité de prendre une vrai place au sein du troupeau et donc de s'affirmer. Les petits jeunots vont donc tenter de se mesurer auprès de celui qui jusque là, tient la place de « chef » de groupe.

Qu'est ce qu'un chef de groupe ?

  • C'est l'individu référent du groupe, celui sur lequel les autres savent pouvoir compter dans toutes les circonstances. C'est celui qui est suffisamment sûr de lui, qui en impose naturellement et qui d'un seul mouvement d'oreilles est capable de remettre un « délinquant » à sa place ou de chasser un intrus du territoire. Il assure la sécurité du troupeau lors des déplacements d'une prairie à l'autre, celui qui est en tête.
  • Ce peut-être une ânesse plus âgée, un hongre, un entier, ça dépend de la structure de chaque troupeau. Tout changement de structure entraîne une modification de cette position, voir même changement de leader.

La remise en place entre le « Chef » et l'adolescent(e)

  • Alors que nous étions habitué à leurs courses poursuites, à admirer leurs simulacres de combat, les voir se cabrer, s'attraper les pieds, se mordiller les jambes et se faire tomber, charger les oreilles en arrière, les naseaux bien écartés à respirer à plein poumons, le jeu va d'un coup prendre une dimension supplémentaire.
  • L' « En-jeu » a tout d'un coup changé, c'est plus pour faire semblant, pour jouer à se battre, c'est maintenant un véritable défi, une tentative de putchhh, l'adolescent va se mesurer à son adversaire et tenter de prendre l'ascendant sur lui pour prendre sa place.

Pourquoi il est dangereux de jouer avec un ânon sans mettre en place certaines règles ?

  • Jouer avec lui à la manière âne, c'est vous positionner à sa hauteur, au même rang social. C'est implicitement admettre que vous êtes un ânon, un « inférieur » dans la hierarchie alors que vous devez être la personne de référence, le leader !!!
  • Si vous le laissez vous déborder pendant les premiers mois de sa vie, à l'adolescence, dès qu'il se sait plus fort que vous physiquement, qu'il sent qu'il peut prendre l'ascendant sur vous, il va vous défier.

Les jeux pour vous ne sembleront pas avoir changé !

Mais pour lui oui …..... tout est dans l'Enjeu ….. prendre votre place.

C'est en général à ce moment là, que vous arrivez sur le forum, totalement perdus, ne comprenant pas pourquoi votre ânon adorable, s'est transformé en fauve indomptable.

Que faire ?

  • Éviter de jouer avec lui si vous vous sentez pas trop sûr de vous, si vous méconnaissez les signaux, les codes des ânes et si vous vous laissez déborder par votre ânon.
  • Nous l'avons vu, la maman NE joue PAS avec son ânon. Ceux qui sont du même statut que lui, jouent de manière équilibrée et le leader est là pour le remettre à sa place dès lors qu'il y a débordement.
  • Par le simple fait de dépendre de vous pour sa sécurité territoriale et sa nourriture, votre position est définie. Vous êtes le leader.
  • Vous devez donc être capable de le remettre à sa place dès que vous sentez une tentative de prise de pouvoir.
  • Si vous ne vous en sentez pas capable, alors abstenez-vous totalement de jouer avec eux, c'est bien plus sage.
  • Lire la rubrique "Jeu ou agressivité ?" dans la "Foire aux questions"

Difficulté et ambiguïté de notre position dans leur groupe

  • A partir du moment ou nous nous occupons d'un animal, nous faisons implicitement partie de leur entité.
  • Et comme je l'explique juste en dessus, notre position est automatiquement définie par notre devoir de les nourrir et de leurs apporter la sécurité.
  • Cependant, cela ne nous dégage pas de la nécessité de leur prouver que nous en sommes dignes et que nous avons les capacités à tenir ce rôle.
  • Raison pour laquelle, ils nous testent dans différents moments de leurs vies et entre autre à leur arrivée chez nous.
  • Dans la nature, le chef, celui qui est là pour assurer protection est TOUJOURS présent dans le groupe. Hors ce n'est pas notre cas, nous sommes parfois présents, parfois absents.
  • Nous leur demandons donc, d'être suffisamment subtiles pour nous reconnaître cette position de référent dans nos moments de présence, position que nous déléguons à un des membres du groupe pendant nos moments d'absence. Ensuite, nous attendons de lui qu'il nous l'abandonne dès notre retour parmi eux.

C'est une adaptation dont ils sont capables mais qui n'est pas forcement évidente pour eux !

Nous pouvons donc nous attendre à des périodes de tests et d'évaluations longues et rémanentes qui nous demanderont beaucoup de constance dans notre affirmation de notre intention à prendre cette place dès que nous sommes là !

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×