Alimentation de base de l'âne adulte

Les ânes, animaux originaires d'Afrique, continent sec où l'herbe est plus que rare, mangent plutôt des aliments secs et ligneux à faible teneur en énergie. Leur métabolisme est conçu pour tirer profit de la moindre tige, de la moindre brindille. Leur alimentation sous nos latitudes est généralement beaucoup trop riche (herbe contenant beaucoup de sucre et fortement azotée, foin en trop grande quantité, complément de granulés pour chevaux etc …)

Les 5 points ci-dessus suffisent à nourrir correctement un âne, sans carence et le maintenir aussi svelte que possible

Vous trouverez des informations très contradictoires sur le net ou dans les livres en matière d'alimentation asine. Je peux juste vour préciser que mes informations sont issues de recherches récentes sur les ânes, faites par des gens sérieux dans ce domaine, dont entre autre le Donkey Sanctuary en Irlande ou des sites américains à la pointe des dernières découvertes sur les différences métaboliques et physiologiques : âne et cheval et réactualisées régulièrement.

L'âne dispose de l'herbe dans son pré. Selon la saison et votre région d'habitation, l'herbe y est plus ou moins nutritive et plus ou moins abondante. Il est prudent de lui rationner les heures en prairie. Les risques liés à l'embonpoint sont à prendre très au sérieux, fourbure, colique, hyperlipémie.

En fonction de la qualité de votre herbe et de la superficie du pré et de la saison, il a besoin de :

  1. Foin de bonne qualité, première coupe, bien sec avec une bonne odeur d'herbe séchée, jamais moisi et non poussiéreux. La quantité à donner varie en fonction des points ci-dessus, de la taille et du poids de votre âne et de son activité, s'il est resté oisif dans son pré ou s'il a été randonner...Pour donner une fourchette approximative  2 à 2,5 kilos de nourriture sèche suffisent à un âne adulte en bonne santé, sans activité particulière d'un poids d'environ 160kg à adapter en cas d'hiver très rigoureux.
  2.  A volonté, de la paille de très bonne qualité, de blé ou d'orge (si vous en trouvez). La cellulose contenue dans la paille est essentielle au métabolisme et à la digestion de l'âne. Elle lui évite de prendre trop de poids, il peut en manger autant qu'il veut, elle ne le fait pas grossir. (Attention quand on a aussi des chevaux, eux ne doivent pas en consommer ou alors avec beaucoup de modération ). Vous pouvez aussi lui donner une bonne gamelle de son d'avoine, blé ou orge, enveloppe de la graine sans valeur nutritive mais bonne pour donner du volume à son bol alimentaire.
    On compte en moyenne 1,5% du poids de l'âne en nourriture sèche, entre le foin, la paille
  3. Le son de blé est insoluble dans l'eau, il est donc excellent comme lest pour la digestion des ânes qui ont besoin d'avoir les boyaux remplis. Les sons d'avoine et d'orge sont solubles dans l'eau et comme toutes les fibres solubles (il y en a dans la pectine des pommes) , ont la propriété d'absorber les trop pleins de nutriments peu utiles pour le métabolisme, genre sucres et graisses. En proportion de 2/3 de son de blé et 1/3 de son d'avoine ou d'orge, environ 1/2 litre en tout pour un âne de 250kg.
  4.  Au minimum une pierre à sel. Il faut préférer une pierre à sel enrichie (ex: Sodicheval ).Un complément vitaminé du genre ex : Destrier bloc présenté dans un seau de 20 kg et qui contient tous les oligo-éléments - minéraux - vitamines dont nos ânes ont grandement besoin pour rester en bonne santé. Je leur propose le seau une fois dans la journée, les laisse croquer chacun leur tour 5-10 min. selon leurs besoins et enlève le seau, surtout dans les périodes hivernales où l'herbe est peu nourrissante.
  5.  De l'eau fraîche, toujours propre (les ânes détestent l'eau sale), changée et renouvelée TOUS les jours et avec accès libre EN PERMANENCE. L'âne boit plus en été où le taux d'humidité de l'herbe est bas mais également en hiver à cause des compléments secs et du froid. Une déshydratation peut avoir des conséquences dramatiques, mieux vaut prévenir en leur laissant la possibilité de boire dès qu'ils en ressentent le besoin.

Les céréales

Attention, contrairement à l'idée reçue, les céréales sont inutiles et nefastes pour l'alimentation des ânes
  • L'orge est éventuellement la seule céréale possible en complément à raison de 2-3 poignées par jour.
  • Le blé est mal digéré, pour cette raison il est préférable d'éviter au maximum le pain (industriel en plus il contient encore plein d'autres cochonneries !)
  • L'avoine échauffe le sang, il est à proscrire totalement pour les ânes (les granulés pour chevaux sont inadaptés pour les ânes)
  • Le maïs est très gras ...

Pour complémenter correctement un âne

il faudrait préférer des apports protéinés issus d'herbacées tels que la luzerne ou le tourteau de soja. Uniquement en période de grands froids ou convalescence, ou ânesse gestante et suitée, jeune ânon en croissance, ou vieil âne.

Les compléments de luzerne en granulés étant plus lourds que le fourrage, ils sont à distribuer sur un estomac rempli de foin et de paille, jamais à « vide » pour éviter la formation de bouchons. Pour ma part je les mélange avec le même volume de son de blé (3,5dl). Il existe des compactés de luzerne, paille et foin, selon les marques additionnés d'herbes diverses styles menthes, basilic etc... qui conviennent très bien, la ration est à adapter par rapport au % de luzerne contenu dans le compacté. 

L'apport de son, ou de paille et foin, avec la luzerne est indispensable pour une bonne balance du calcium et du phosphore. Ne jamais donner de la luzerne contenant beaucoup de calcium, seule.

Le son de blé, permet de contrebalancer avec son apport en phosphore et sa propriété à fixer le calcium sur la paroi intestinale.

Maximum 150gr par jour de granulés de luzerne pour un âne de 160kg

Ex : Natural Equin, Destrier.

 

Carottes, navets (légumes racines) , pommes, poires (fruits en général)

  • Contiennent beaucoup de sucres mais toujours mieux qu'un carré de sucre blanc. Ils sont à réserver comme "Jackpot" ... récompense d'un exercice réussi.
  • Jamais "gratuitement" en arrivant dans le pré, sans aucune raison au risque de très vite devenir un distributeur automatique de friandises et de se retrouver avec un petit âne "enfant roi" exigeant ce qu'il estime être son dû !!!

Ps. Les marques d'aliments ou de vitamines que je cite sont celles que je trouve dans ma région: Ils en existent bien sur d'autres. Toujours bien lire les étiquettes et éviter toutes celles contenant des céréales.

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×