Le terrain

Quel terrain et de quelle superficie minimum

L'âne est un herbivore originaire d'Afrique, continent sur lequel il dispose surtout d'une alimentation sèche et peu riche.

  • Nos prairies bien vertes et bien herbeuses sont beaucoup trop nourrissantes pour eux avec toutes les conséquences néfastes pour leur santé que celà comporte.
  • Il a cependant besoin de marcher et de bouger pour assurer une bonne mobilité à ses intestins

Un terrain rien que pour lui

Avant de parler de superficie et des gestions des prés, une précision qui me semble importante et indispensable

Il lui faut son territoire bien à lui, séparé de votre jardin par une clôture 

  VOTRE JARDIN est dangereux pour lui

Trop d'ânes de petites tailles ou/et miniatures sont vendus actuellement par des vendeurs peu scrupuleux comme pouvant vivre dans votre jardin résidentiel.

  • L'âne mange tout ce qui lui tombe sous la dent, y compris vos fleurs, arbustes décoratifs, légumes du potager. Certains sont toxiques, voir mortels pour eux
  • Il va se balader partout y compris venir visiter votre maison. Il ne fait aucune différence entre dedans et dehors, s'il voit porte ou fenêtres ouvertes, rien ne va le retenir.
  • A la mauvaise saison, le piétinage des sabots va transformer votre terrain en champs de boue
  • Ils adorent marquer leur territoire de leur odeur. Les emplacements privilégiés étant les entrées, les passages. L'urine et le tas de crottins devant la fenêtre de votre chambre, votre porte d'entrée, ou le portail vont vite vous déranger l'odorat.
  • Les mouches liées à la présence de ce genre d'animaux vont vous accueillir avec un vrombissement de bonheur à votre passage et s'introduire dans votre maison.
  • Souvent il est amené à partager ce terrain avec le ou les chiens de la famille. Lire cohabitation Ânes - Chiens

Son domaine

L'âne a donc besoin de surface pour se défouler mais sans trop de richesse à manger

Si vous voulez fonctionner en presque totale autonomie et faire votre foin vous même pour l'année, il faut compter :

  • 10'000 m2 pour UN cheval si on veut être totalement autonome pour la nourriture entre les coupes de foin et l'herbage.
  • 5'000 m2 pour UN âne de taille moyenne à petite taille dans les mêmes conditions d'autonomie de nourriture
  • Un âne nain requiert moins de superficie pour le nourrir.
En dessous de ces superficies, il faut prévoir de se fournir en foin chez un fournisseur extérieur

Il va s'en dire que rares sont ceux d'entre nous qui seront équipés pour faire son foin et il n'est pas toujours évident de trouver un paysan d'accord de venir avec son matériel pour une si petite surface. Il est éventuellement  plus intéressant de se fournir à l'extérieur dans tous les cas.

La gestion des prés

Il est important de faire une rotation des prairies pour :

  • Minimiser le labourage du terrain par le piétinement des sabots
  • Optimiser la repousse de l'herbe
  • Diminuer la contamination des parasites internes
  • Reserver un pré pelé pour éviter une trop grande consommation d'herbe quotidienne pour un âne
  • Gerer au mieux la mise à l'herbe par rapport aux besoins caloriques peu importants de l'âne

Un terrain de taille inférieur à 5000m2 pour un âne

  • Sur un terrain de 5000m2 vous pouvez mettre deux ânes. Ce qui dans tous les cas est mieux qu'un âne tout seul
  • Cela revient à dire qu'ils bénéficieront d'une surface alimentaire de 2500m2 chacun et donc plus autonomes pour faire votre foin
Le minimum nécessaire étant raisonnablement pour 2 ânes dont on s'occupe tous les jours avec attention est de 2500m2 à 3000m2

Superficie minimum 2500m2 à 3000m2 pour un ou deux ânes

Celà permet de faire :

  • 3 parcs d'environ 700 à 900 m2 
  • Un petit paddock 
  • Un abri 

Plus petit pour un seul âne, je dis NON

  • Les parcs seront alors vraiment trop petits, il a besoin de pouvoir courir et marcher
  • Lui laisser toute la superficie, c'est condamner toute repousse de l'herbe et un appauvrissement du terrain
  • L'âne s'ennuie déjà d'être tout seul, si en plus il ne peut pas bouger, c'est pour lui le bagne

Sa nourriture

L'âne a besoin de nourriture de lest TOUTE l'année pour remplir ses intestins sans avoir trop d'apport calorique

La paille

  • Vous devez prévoir de la paille en complément alimentaire à volonté toute l'année en continu, quelque soit la superficie de votre terrain
  • Paille de l'année, de très bonne qualité, de blé ou d'orge
  • Quantité que l'on peu estimer à un à deux kilos pour un âne d'environ 200kg

Le foin

  • En été, avec un accès à l'herbe bien geré, la paille suffit à completer l'herbe
  • En hiver et en période de pluie (y compris journées d'été) quand, pour preserver vos prés, ils sont fermés
  • La quantité à prévoir varie selon le climat. On compte en moyenne 1,2% à 1,5% de foin du poids de l'âne
Quantité à l'année qu'il est prudent d'évaluer et de reserver auprès des paysans au moment de la fenaison et des moissons pour la paille.

Pour les autres conseils alimentaires, je vous invite à lire la rubrique "Alimentation"

Gestion de l'herbe

Nos ânes sont sujets à

  • L'embonpoint avec des risques importants pour leur santé : "Hyperlipémie"
  • Les fourbures
  • Les coliques

Trois bonnes raisons pour faire attention à l'excès et gerer au mieux l'accès à l'herbe.

Vous diposez dans l'idéal

  • D'un paddock avec l'abri
  
  • Place clôturée avec un portail
  • Surface au sol en dur ou en "tout venant compacté" allant de 100m2 à 200m2
  • Permet de les garder au sec dans les périodes trop humides
  • Bénéfique pour la salubrité de leurs sabots et pour l'entretien de vos prairies
  •  De 3 ou 4 parcs (4 étant l'idéal)

En hiver

  • Un parc que vous sacrifiez  pour leur offrir un espace de balades et de défoulades
  • Les 3 autres sont au repos, fermés

Au printemps

Attention à la teneur en azote de l'herbe et aux fourbures

  • Vous avez le parc tout pelé de l'hiver qui continue de servir de parc de défoulades
  • Le premier parc bien herbeux que vous allez ouvrir par "tranches" de broutages d'un maximum d'une heure
  • Pour les individus sujets aux coliques de printemps, 1/4 d'heure suffit au début
  • Une fois ce premier pré brouté, il est à son tour pelé et remplace le pré de l'hiver
  • Vous fermez le pré de l'hiver pour un bon moment. Il est tout massacré, cabossé, pas de souci, tout va rentrer dans l'ordre en un mois, un mois et demi. Si la pluie est en plus au rendez-vous, votre parc sera de nouveau utilisable d'ici 2 mois.
  • Et vous ouvrez le 2ème pré selon le même système que le premier, par tranches
  • Et ainsi de suite en fonction du nombre de vos prés

En été

L'herbe est moins riche et plus sèche

  • Vous pouvez alternativement ouvrir vos prés au fur et à mesure qu'ils sont broutés
  • Selon la superficie de votre parc et le nombre d'animaux patûrants dessus, la rotation se fera sur une période allant de 10 jours à 3 semaines
  • Sachant qu'il faudrait un minimum de 3 semaines de repos pour un pré, pulvériser les crottins ou les retirer, pour l'élimination de certaines larves de parasites.

 En automne

  • Même système qu'en été

Attention

  • Aux parcs inondables
  • Aux vergers avec abondances de fruits mûres tombés au sol. Ils fermentent et sont souvent remplis de guêpes, une piqûre dans la bouche ou l'oesophage peut avoir des conséquences dramatiques.
  • Aux lisières de bois ou parcs sur lesquelles vos chênes fournissent des glands à profusion ou des arbustes à baies, non recommandées pour les ânes et/ou toxiques
  • Aux noyers et chataigniers dont les ânes apprécient leurs fruits, bien trop caloriques. Les coquilles de noix peuvent être responsables de perforations intestinales.

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×