Différences de fonctionnement fondamentales entre âne et cheval

Pourquoi il est faux d'appliquer les méthodes dites "éthologiques équines" à l'âne ?

L'éthologie est l'observation d'une espèce dans son milieu pour comprendre leur manière de communiquer, leur fonctionnement, leurs codes, leur hierarchie etc...

  • Le cheval est  d'équidé de l'espèce Equus
  • L'âne, tout en étant aussi un équidé, appartient à l'espèce Asinus

De part leur évolution différente dans leur milieu d'origine, chacun a developpé une adaptation propre à son environnement

Morphologiquement adapté à son paysage d'origine, il a développé des différences au niveau physique

  • Des grandes oreilles pour réguler sa température corporelle
  • Des intestins plus long pour traiter une nourriture sèche, ligneuse et peu nutritive
  • Un métabolisme rapide, capable de prélever la moindre source de protéine d'une brindille insignifiante
  • Une corne de sabot plus humide pour protéger ses pieds de terrains brulants
  • Une forme de pied plus droite, plus petite, une sole plus rentrée : régulation thermique et stabilité sur les chemins caillouteux
  • Une ossature plus massive, une colonne vertébrale différente pour lui assurer un centre de gravité en rapport avec les territoires qu'il a à parcourir

Ses caractéristiques physiques influent sur

  • Sa manière d'appréhender les dangers et de s'en protéger, il attaque plutôt qu'il ne fuit
  • Ses habitudes alimentaires, il se déplace peu puisque tout ce qu'il trouve dans son environnement lui sert de nourriture et lui profite
  • Le fait d'être plutôt sédentaire, la notion de territoire est très présente.
  • Le rythme de vie qui est plus dans la régularité d'habitudes
  • La capacité de partage d'un territoire avec d'autres espèces non prédatrices
  • Une certaine assurance de soi, de placidité, une force tranquille
  • ...

Ces différences fondamentales sont essentielles pour comprendre le fonctionnement de chacune des espèces 

Et pourquoi les réponses aux différents principes de l'éducation éthologique basée sur l'étude éthologique du comportement de l'espèce Equus sont fausses pour l'espèce Asinus.

Chevaux Ânes
  • Mangent individuellement en laissant une distance importante entre eux.
  • Sont plus bourrus, le contact intime va contre leur notion de bulle
  • Dorment comme ils mangent en laissant toujours de la distance
  • Mangent toujours en groupe avec peu de distance entre eux.
  • Ils sont plus tactiles, ont besoin de contact entre eux
  • Sont souvent couchés collés-serrés
  •  Hierarchie structurée établie
  • Relation de supérieur à inférieur
  •  Hierarchie d'entente tacite avec partage ou échange de rôles en cas de besoin
  • Relation d'amitiés
  •  Fuient face à un danger
  •  Peut détaler dans un premier temps, mais stoppent très rapidement
  •  Protection face aux dangers : la fuite, course sans s'arrêter le plus loin possible et s'il le faut le plus longtemps possible. Ce que leur endurance leur permette de faire
  • Le cheval, du moment qu'il y a déplacement va dans le même sens, le rassemblement du groupe assure la sécurité de tous

 

  •  Protection face aux dangers : l'âne n'ayant pas cette ressource physique qu'est l'endurance sa stratégie de défense est : le blocage
  1. Soit il attaque, charge et bloque l'adversaire
  2. Soit il bloque, reste statique pour destabiliser le prédateur
  • La stabilité de chaque individu composant le groupe est importante, tout membre non capable de participer de façon solide à une attaque ou pouvant montrer des signes d'aptitude à la panique, représente une faille pour le troupeau, une mise en danger et sera écarté du groupe.

 

  • Habitué à suivre pour sa survie, il est plus enclin à suivre son meneur sans vraiment réfléchir au pourquoi du comment.
  • Il faut se montrer vraiment rassurant pour arriver à contourner son instinct de fuite et l'amener à "fuir" vers nous
  •  L'âne quand il bloque, réfléchit
  • Il a besoin de comprendre, de s'appoprier les choses
  • Prends des initiatives et des décisions en fonctions de SES impressions, conclusions face à une situation
  • Il ne suit QUE SI il estime que la personne qui est au bout de la longe à raisonnement cohérent et  digne de confiance et que les expériences antérieures lui montrent que cette confiance est justifiée
  • Etre rassurant c'est lui apporter la preuve de nos compétences à lui assurer sa sécurité 
  •  Le cheval "naturellement" stressé, anxieux abandonne rapidement le rôle de "dominant" au sens animal à son meneur. Il est volontier suiveur.
  • Un comportement difficile est plus à mettre sur le compte d'une anxiété et le désir de fuite que d'une prise de "pouvoir"
  •  Ils nous délèguent après séries de test et passage d'examen de capacité et compétence, le rôle de "chef" dans le troupeau.

 

  •  Un cheval obéit
  • On se positionne en "dominant" "leader"
  • Même si on a faux, le cheval va suivre et se plier à nos fantaisies tant qu'elles ne l'entrainent pas face à des peurs
  •  Un âne participe, prend des initiatives
  • On se positionne en partenaire
  • Avec un âne, il faut proposer, négocier, accepter de revoir sa copie. Il sait nous dire qu'on a faux et si on est capable de l'entendre et de changer son fusil d'épaule pour aller dans le sens de ses besoins ... il nous accorde la liberté de faire avec lui tout ce que l'on veut dans le respect de son identité
  •  Un cheval, toujours sur le qui-vive, fuit devant un nouveau stimuli
  •  Un âne, peut reculer dans un premier temps puis bloque devant un nouveau stimuli, réfléchi, doit comprendre avant de l'intégrer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les erreurs des méthodes éthologiques "cheval" par rapport l'éthologie "âne"   

Toutes sont basées sur

  • L'inclinaison à la peur du cheval
  • Le principe de fuite 
  • La nécessité de s'imposer en tant que leader
  • Le conditionnement opérant en utilisant le renforcement négatif:
  • Inconfort par un stimuli désagréable/ confort en réduisant le stimuli dès l‘esquisse de la réponse voulue
  • Le cheval va chercher le plus vite possible à « fuir »,se soustraire à la contrainte ,à bouger, …
  • La répétition assure l’acquisition de la réponse voulue.

Appliquées sur un âne, que se passe-t-il

  • En face dun nouveau stimuli l’âne lui va "réfléchir"  et non fuir, étudier et décider sil s’écarte gentiment ou bloque, et c’est pas dit que le lendemain il prendra la même décision…..
  • Pour accepter de prendre la même décision, le lendemain, il a besoin de temps pour intégrer, s'approprier ce nouveau stimuli
  • Pour un peu que l’on augmente la pression pendant son temps de réflexion….il va le prendre comme une agression, un grand manque de savoir vivre et va bloquer deux fois plus.

Les méthodes éthologiques pour ânes doivent être basées

Sur le renforcement positif

Mises en place des marqueurs de satisfaction récompenses :

  • Alimentaires : bâtonnets de carottes, quartiers de pomme (éviter les bonbons pour chevaux très nourrisants pour les ânes)
  • Paroles : choix du vocabulaire, un ou deux mots toujours les mêmes "Bien", "Bravo" "Super" etc...
  • L'intonation de votre voix : toujours la même intonation enjouée. Les jours où vous ne vous sentez pas, que vous êtes ennervés, pas disponnibles, prêts à lui crier dessus, éviter de faire de l'éducation
  • Grattes-grattes : à la base de l'encolure, derrière les oreilles, sur le haut de l'épaule, à la base de la queue, des endroits qu'ils aiment se gratter mutuellement en signe d'amitié et de bonne intelligence.
  • Avantage : la remise en liberté après un exercice réussi, le sac de foin ou le seau de bâtonnets de carotte en rentrant de balade, la pause casse croûte en cours de balade, des pissenlits ou autres, cueillis et distribués par vos soins pendant que vous marchez côte à côte etc...

Proposition d'action = Action réussie = renforcement positif avec une récompense

Proposition d'action = action loupée = remise en question de l'humain sur sa demande = on recommence en étant plus clair

Profiter de toute action spontanée de l'âne pour mettre un mot dessus et le récompenser. Il enregistrera le mot en lien avec l'action et la reproduira après un certain nombre de répétitions à votre demande.

Sur la confiance qu'il vous accorde

  • Après toute une panoplie de test qu'il va vous falloir passer avec succès
  • Visant à lui démontrer, lui apporter les preuves de vos capacités à le protéger et le nourrir quoiqu'il se passe
  • Vous pourrez avoir l'honneur d'être son "ami", son compagnon, pour lequel il aura un profond respect et aucune raison de se protéger de vous
  • A partir de là, en ayant compris qu'avec un âne, il faut l'art et la manière
  • Vous pourrez aller ensemble au bout du monde.

Merci à Kenobi pour sa participation à cet article

Parenthèses : sur le même principe, il y a certainement  des différences de comportements entre un pur-sang arabe ou un cheval islandais et entre toutes les races de chevaux ou d'ânes et je trouverais passionnant de pouvoir faire ou de trouver un étude dans ce sens et d'établir s'il n'y aurait pas lieu d'appliquer des différences dans les méthodes d'éducation d'une race à l'autre.                                                                                                 

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×