Elevage d'ânes, est-ce raisonnable ?

Tant d'animaux malheureux Tant d'animaux abandonnés Tant d'animaux mal compris Tant d'animaux mal traités soit par cruauté volontaire, soit parfois par simple ignorance de leurs besoins fondamentaux.

  • Est-ce vraiment raisonnable de produire encore plus d'animaux amenés à être malheureux peut-être ?
  • Est-ce une responsabilité que l'on peut prendre avec autant de légèreté ?
  • Dans quel but faire naître des petits ânons en dehors du petit âne né à la maison dans l'idée de connaître un jour le bonheur de vivre cet évenement exceptionnel et qui va y rester sa vie durant ?

A vous futurs éleveurs

  • Vous qui penser à monter une affaire de lait d'anesse ou autre d'elevage d'ânes, avez vous réfléchi aux sorts de tous les petits ânons que vous allez mettre sur le marché.
  • Savez-vous que la proportion d'abandon est de l'ordre de 50% toutes espèces confondues. Si l'on y inclus les bêtes euthanasiées et récupérées maltraitrées saisies à leurs propriétaires, le taux monte à 80%.
  • Cela veut dire que sur vos 6 ou 10 naissances annuelles, une ou deux seulement finiront leur vie dans la même famille. Les autres seront bourlingués d'associations en familles d'accueil, subissant tout et surtout n'importe quoi. Pour certains, la boucherie resteraient encore un sort presque plus enviable.

 

Le texte qui suit est une synthèse de nos reflexions personnelles, commune entre mon ami et moi-même ... après une bonne quarantaine d'années à oeuvrer dans le monde animalier en toute connaissance de cause ayant vécu de l' intérieur : animaleries,  spas,  associations de sauvegarde,  récupérations volontaires et celles imposées par des irresponsables qui vous posent la minette et ses chatons à proximité de votre porte.

ELEVAGE

Associations en tout genre, sanctuaire pour animaux de compagnies, SPA et nombre de d'inconnus qui œuvre pour lutter contre l'abandon d'animaux et pour récupérer les rejeter de gens mal intentionnés et égoïstes qui considèrent leurs animaux de compagnies comme de vulgaires objets sont autant de lumières qui éclairent la noirceur de l'âme humaine, si prompte à la cruauté et le désintérêt pour l'autre.

Mais tout cela ne fait que cacher une réalité bien triste et entériner un cercle vicieux et qui ne fait qu'aggraver la situation. Non que le travail de ces sauveteurs de l'ombre soit inutile, mais il courent après un leurre. Celui d'un monde fait d'altruisme et de bonté, alors que la réalité est toute autre. N'allez pas croire que je considère les bonnes âmes comme de doux rêveurs naïfs, quoique, mais je considère qu'ils dilapident une énergie qui serait bien plus utile à attaquer le problème à sa racine en lieu et place de courir après une utopie enfantesque.

Bien évidement récupérer un animal abandonné est une obligation humaine et louable, oui nous devons faire en sorte de venir au secours des animaux quels qu'ils soient et leur offrir les meilleures conditions de vie possible. Seulement les humains sont ce qu'ils sont et si la moitié du monde apportait soutien au monde animal, l'autre moitié en profiterait pour y gagner quelque argent ou avantages divers.

Le fait est que même en sauvant tous les animaux abandonnés du monde un jour, il y en aura le lendemain un nouveau et ainsi de suite.

La seule manière d'éradiquer le problème est d'interdire purement et simplement l'élevage animalier non professionnel et qu'il soit strictement contrôlé.

Combien de chiens et de chats vendus pour arrondir les fins de mois? Combien d'ânes et de lapins soit disant nain qui finissent leurs tristes existences dans des refuges ? Et tout cela parce certains individus laissent mâles entiers et femelles sans aucune gestion de rien du tout en espérant y trouver quelques bénéfices sans aucune idée de la réalité de la chose. Combien d'animaux sacrifiés sur l'autel d'une race ou d'une mode ? Combien de pauvres ânes abandonnés dans un pré trop petit qui luttent quotidiennement pour leur survie, parce que la fabrication de lait d'ânesse demande de produire une multitude d' ânons pour traire pendant même pas 6 mois leurs mères?

Il faut une vraie volonté politique pour que cesse des pratiques stupides et irresponsables qui mènent toujours vers le malheur de nos compagnons à poils ou à plumes.

Dire une fois pour toute que de faire porter une chienne pour en retirer quelques sous est un non sens, que de vouloir gagner sa vie en faisant commerce du malheur est inhumain. Certes ces gens là n'en ont pas conscience et c'est bien le reproche que je leur fais. La stupidité de quelques irresponsables entretien le malheur animalier, la cupidité n'est pas toujours responsable, mais la connerie oui!

Stoppons vraiment le carnage, arrêtons enfin l'hypocrisie de ce monde à deux faces, qui nous fait croire en une naïveté benette que de faire porter sa chatte est signe d'empathie et que de vouloir gagner un concours en présentant un animal parfait apporte au monde quelque chose de positif. Non, la race n'est de loin pas un gage de qualité, et bien au contraire, la nature nous apprend justement que c'est le brassage génétique qui est le seul capable de faire évoluer une espèce et que c'est justement la concentration en sous espèces qui la rend vulnérable.

De plus ce que l'on nommait bon sens populaire est une ineptie de socialiste attardé, la réalité du monde est nettement plus pervertie et immonde que les pires cauchemars imaginables. La preuve qu'il n'est pas possible de faire confiance en la sagesse populaire, est déjà contenue dans les destins qu'elle accorde à ses propres enfants, incapable de les éduquer et de les protéger même d'elle même. Alors faire confiance à la race humaine pour espérer le bien des animaux est au delà de l'utopisme.

La seule et unique solution consistant à interdire purement et simplement l'élevage de n'importe quel race animale sans être non seulement un professionnel, mais qui plus est de faire constater les capacités et responsabilités de ces gens par des volontaires sans aucun conflit d'intérêts.

Le fait est que la rareté ferait des animaux de compagnie des êtres précieux au sens pécuniaire et interdirait tout achat compulsif irréfléchi qui sont trop souvent le cas. De plus, la qualité des races serait mieux préservée et il ne pourrait y avoir d'élevages clandestins comme ceux nombreux de chiens de combat, de petit animaux à fourrure et j'en passe.

Et si les quelques mécontents qui vont forcement me tomber dessus et arguer mille excuses pour continuer d'exercer leur petit commerce rentable ou non, je leur répondrais fort simplement qu'ils ne font que conforter mon avis sur la question en se cachant derrière des arguments fallacieux et irresponsables.

Quand il deviendra difficile de se procurer un animal de compagnie, il est évident que celui-ci sera traiter avec d'autres égards que ceux que nous réservons à certains cochons d'inde qui agonisent dans des cages trop sales et sans nourriture ou eau, parce que le gosse, qui se les a vu offrir, ne s'en occupe plus depuis belle lurette.

Et les chiots qui suffoquent dans des vitrines inadaptées chez des revendeurs animaliers aux compétences douteuses, seront des choses bien plus précieuses qu'une simple boule de poil qui grandit trop vite et perd de sa valeur.

Fini aussi le commerce de chiens de race à la mode, fini de laisser son fox terrier passé de mode pour adopter un Boxer ou autre parce que c'est au goût du jour.

Et quand enfin la masse incalculable d'animaux perdus, abandonnés et malheureux seront placés, heureux et que leur sort sera un vrai enjeu de société, et bien nous pourrons toujours imaginer une nouvelle solution pour que puisse continuer une relation intelligente et affective avec nos animaux de compagnie

Alors là c'est vrai les bonnes âmes qui actuellement dilapident leurs énergies pour courir après un idéal impossible, ceux là même, pourraient se rendre utile en contrôlant les élevages autorisés et en maintenant un contrôle qui puisse faire qu'une fois dans ce monde de cupides cruels, les animaux puissent vivre dans des conditions dignes, et que enfin l'humain s'humanise.

Quand il ne sera plus possible de faire abattre des chiens à coup de bâtons pour la cuisine cantonaise, quand il ne sera plus possible de faire voyager dans des conditions monstrueuses des animaux de boucherie pour les faire abattre à vil prix à des milliers de kilomètres de l'endroit où ils ont été engraissés, le jour où les requins ne seront plus la cible de la cupidité et de la bêtise humaine qui paye à prix d'or ses ailerons, le jour où on ne coupera plus les mains des grands singes d'Afrique pour en faire des trophées, le jour où les rhinocéros ne seront plus la cible des braconniers qui alimentent le commerce asiatique de leurs cornes, quand les ... Mais est-ce bien nécessaire de continuer, et bien ce jour là on pourra passer des plombes à discuter de la nécessité de faire couper la queue d'un yorkshire ou de débattre sur la possibilité de modifier la couleur d'une nouvelle race de lapins nains.

Pour le moment, je pense que les gens qui se targuent de vouloir parfaire l'esthétique d' une race de chien ou idéalisent en espérant changer le caractère d'une autre, ne sont que des gesticulateurs stériles et vains.

Et que les autres ne pensent pas être loin de tout reproche. Car avant de débattre des qualités des races de chiens, d'ânes ou de chevaux, avant de vouloir adopter ou faire adopter un animal de compagnie, il serait bon de se poser la question de savoir quel en est le véritable motif, et quand la réponse est autre même d'un iota de celle qui consiste à répondre pour le bien de la bête et dans le respect de ses schémas à lui, et bien je pense que nombre de propriétaires de chevaux qui obligent des milliers de chevaux à vivre cloîtrés en box des années pour le seul plaisir égoïste d'en profiter quelques heures par mois en considérant ces animaux comme de vulgaires mobylettes, devraient bien être obligés d'abandonner une idée insoutenable qui consiste à prétendre que les animaux ne sont là que pour assouvir nos seules volontés et désirs.

Il y aurait un peu d'humanité dans l'espèce humaine quand on pourra regarder les animaux dans les yeux en pouvant prétendre les respecter vraiment.

Mais vous n'êtes pas obligé de me croire.

Steve

©Alm-Âne-Ach 2006-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×